RESUME DE LA GRANDE ODYSSEE 2013

 

1) LES CARROZ – FLAINE

Cette première étape nous met tout de suite  » dans le bain » !! Beaucoup de dénivelés avec des pistes rouges à gravir et une neige brassée et lourde!!

Les deux premières heures, il faisait très doux (température positive) et mes huskies mangeaient sans cesse de la neige ! IL fallait beaucoup aider les chiens et je transpirais .Puis, le brouillard et le froid sont tombés d’un coup ! Après avoir gravit la dernière forte montée, une piste rouge avec plusieurs murs dans lesquels j’ai doublé des attelages avec chiens et mushers passablement épuisés, nous avons entamé la longue descente vers Flaine . J’étais complètement frigorifiée, les mains gelées, des glaçons sur les cils et j’espérais une nouvelle montée pour me réchauffer un peu!!! Les chiens terminèrent cette étape avec un très bon rythme

2) MORILLON – MORILLON

C’est l’étape avec la fameuse piste des Cascades; l’étape avec le plus de dénivelés!
On commence par une vingtaine de kilomètres sur le plat pour s’échauffer avant d’attaquer la montée. La piste en bas était rapide et un peu verglacée, mais mes chiens n’avaient pas un rythme d’enfer car durant la première heure, ils passent leur temps à faire pipi et caca!!! C’est une habitude prise dans les courses de longue distance en Norvège où l’on s’arrête que très peu de temps et où les chiens font essentiellement leurs besoins sur la piste! Les chiens ont très bien gravi la fameuse piste et j’ai réussi à les suivre et à être à leur hauteur!! Arrivée au sommet, il y avait un contrôle vétérinaire avec un arrêt d’une minute; cela a suffit à revigorer les chiens qui ont démarré comme des brutes pour entamer la descente. Il y avait un piquet et un virage à angle droit: j’ai pris le piquet de plein fouet , suis tombée et ai dévalé toute la descente à plat ventre car mon ancre n’accrochait pas dans la poudreuse…Vers la fin de l’étape, un épais brouillard est tombé et je distinguais tout juste mes chiens de tête!!! Pour la longue descente vers Morillon, Il fallait emprunter des pistes de ski raides et rapides: un pisteur de l’organisation descendait à ski à côté de mes chiens de tête en m’indiquant les directions avec ses bras, ce qui me permettait de diriger mes chiens. Je pense que sans lui, compte tenu de la vitesse et la visibilité , cela aurait été une grosse galère et je me serais surement égarée!!
Un grand bravo à l’organisation qui a su parfaitement gérer la météo!!

3) SOMMAND – SOMMAND 62 KMS

Conditions difficiles pour cette étape; température assez chaude, neige , brouillard et piste pas du tout tassée! Les chiens n’avançaient pas, d’autant que deux d’entre eux avaient des diarrhées et freinaient sans cesse l’attelage. Nous avons contracté une petite virose et j’espérais que celle ci n’allait pas s’étendre aux autres chiens….

Les enfants de l’école de Praz de Lys m’attendaient avec une jolie banderole et de chaleureux encouragements. A la remise des prix de cette première partie de la course qui se déroulait dans le « Grand Massif » les élus de Praz de Lys – Sommand m’ont remis un magnifique panier garni car je participais à la Grande Odyssée depuis sa création en 2005 et que c’était ma dernière participation! Cette délicate attention m’a beaucoup touchée!!

4) PRAZ SUR ARLY – CREST VOLANT 60 KMS

Enfin du beau temps froid pour cette première étape de l’Espace Diamant ! Dès le départ, on entame la deuxième plus longue montée de la course; murs de piste rouge, puis route de montagne, pour arriver sur les crêtes du col de Véry avec un fantastique panorama sur le Mont Blanc. Après un départ cool parsemé, comme d’habitude de caca et pipi (!!), les chiens attaquèrent les murs à un rythme rapide et régulier. J’étais en train de doubler les chiens du hollandais lorsque les leaders de celui ci se sont jetés sur mes chiens de tête pour les mordre!! le musher ne faisant rien, je me suis énervée et suis aller les démêler . Pendant ce temps, Jean Combazard et Rémi Coste nous rejoignaient. Je leur ai dit de me doubler et je suis enfin repartie. Un peu plus loin, vers le haut de la piste rouge, dans un endroit très raide, nous étions à peu près au même niveau (Coste, Combazard et moi) lorsque les chiens de tête de Combazard ont commencé à faire demi tour, entrainant par la même occasion les chiens de Coste!! Tyee et Colima regardait cet amas de chiens et de mushers dévalant la pente lorsque j’ai hurlé « non , les chiens, devant devant  » ils ont regardé vers le bas , puisvers le haut, m’ont regardé puis , d’un coup de rein, m’ont aidé à décoller le traineau pour terminer cette piste d’enfer!! Je ne sais pas combien de fois je leur ai dit « Merci les babounets, merci  » , les larmes aux yeux… n’importe quel autres huskies auraient fait demi tour, c’est sûr … Arrivée sur les crêtes, j’étais euphorique, et les chiens aussi. Nous avons parcouru les pistes au Galop.Lorsque nous sommes arrivés vers le parking des Saisies où habituellement je me gare pour l’entrainement et où l’année dernière, les chiens avaient bifurqué plutôt que de continuer pour les 30 kms restant, ils sont passés sans broncher… Ils savaient que c’était la course et qu’il fallait aller jusqu’à la ligne d’arrivée !

 

5) LES SAISIES – NOTRE DAME DE BELLECOMBE

Cette étape se déroule principalement sur nos pistes d’entraînement , ce n’est pas un avantage!! En effet, les chiens saturent à force de les parcourir plusieurs fois par séance , 5 jours par semaine, et le rythme est donc en rapport avec leur intérêt: très moyen!!!!
De toute façon, je le savais d’avance, et j’ai profité du panorama, à défaut de me faire plaisir en traineau!! De toute façon, cela ne sert à rien de s’énerver ; c’est ça la joie de courir avec des huskies!!!

6) CHALLENGE MEGEVE – MEGEVE 6 KMS

C’est le show de la course! petite étape démonstration qui ne compte pas dans le classement général mais qui permet de gagner un peu d’argent !! C’est une piste plate qui serpente dans le village, de nuit, avec de très nombreux spectateurs!! C’est amusant!!
Les chiens ont bien courru mais j’ai quand même eu 4 poses CACA (!!) alors que nous les avions promenés à plusieurs reprises… Je les soupçonne d’attendre d’être attelés pour faire leurs besoins… En tout cas, côté chrono, sur 6 kms, ça m’a quand même bien pénalisée!!

7) MEGEVE – LES SAISIES

Le beau temps froid est encore au rendez vous mais le soleil va vite taper sur la piste lorsque l’on va grimper vers le Col de Véry!
J’ai mis deux jeunes chiens en tête ; Finnmark 2 ans et Elite 3 ans qui vont très bien se débrouiller en direction dans le dédale des pistes de ski de fond de Megève et les nombreuses bifurcations! Cette étape se déroule également sur nos terrains d’entrainement mais dans le sens inverse d’hier , ce qui leur plait un peu plus! Ils auront quand même un coup de mou lorsque l’on repassera vers l’altiport où nous nous garons durant les entraînements d’automne, puis vers les Saisies, où il faudra remonter sur une piste de ski alors qu’ils savent que le retour vers la station est sur leur gauche….Ils bouclent malgré tout une belle manche et je suis contente d’eux! A l’issu de la manche, des contrôles antidopage sont effectués sur un certain nombre d’attelages et Alta est tirée au sort!

8) LANSLEBOURG – LANSLEBOURG

Cette première manche dans la Haute Maurienne devait être composée d’une double étape avec un bivouac à la base polaire mais les conditions météorologiques très mauvaises (vent tempétueux et risque d’avalanche très important), nous empêche d’y aller. Nous resterons dans la vallée et le bivouac est annulé. Par contre nous devons garder les même chiens pour les deux étapes et le traineau doit être chargé comme pour le bivouac. Plusieurs chiens n’ont pas l’air en en grande forme et j’ai peur que la virose des premiers jours ne se propage. Titi, pour qui c’est la première saison en longue distance, a beaucoup de pression et de stress; il fait sans cesse caca, ce qui ralenti fortement l’attelage. Je ne pousse pas les chiens , d’autant que dimanche, nous faisons deux fois la boucle vers Bonneval et l’Echo, ce qui fait près de 80 kms. A l’arrivée, je décide de laisser définitivement Titi et Aston qui a un poignet douloureux.

9) BESSANS – BRAMANS

C’est le traditionnel Mass start que mes chiens affectionnent , moi aussi , je dois dire!!, De nombreux spectateurs ont fait le déplacement, une ambiance électrique règne sur l’aire de départ …. les jeunes Finnmark et Elite sont en tête, avec Colima et Dakota en swing pour la sécurité. La « pile » Elite démarre en trombe et je suis première au goulet , suivie par Jean Philippe Pontier qui prend ensuite la tête dans le premier virage. Nous prenons hélas tous les deux une mauvaise piste qui nous obligent à nous arrêter quelques instants, ce qui permet à d’autres mushers de nous rattraper. Nous filons ensuite vers Bonneval par les pistes de ski de fond; je reste dans le peloton de tête un bon moment! Les 4 chiens en tête impriment un rythme infernal et nous faisons la plupart du parcours au galop soutenu! Nous faisons un premier passage à Bramans, à côté de la ligne d’arrivée où les mushers du trophée terminent leur course puis nous entamons une longue montée vers Aussois. Les chiens ne perdent pas leur énergie pour autant. Ils savent qu’il faut continuer, même s’ils entendent au loin le public et le speaker qui accueillent les concurrents. C’est toujours difficile pour des jeunes chiens de repartir, alors qu’ils s’imaginaient arriver!!!

Je suis en première position!!!

10) AUSSOIS – BASE POLAIRE – LANSLEBOURG

C’est la dernière étape, et cette fois nous allons bivouaquer au col du Mont Cenis!
Comme chaque année , durant cette étape, il fait beau et chaud!!! Nous commençons la manche par une longue montée exposée plein sud… Je m’habille très légèrement car il va falloir beaucoup aider les chiens, le traineau étant très chargé.
Nous remontons à Bonneval , redescendons sur Lanslevillars avant d’attaquer la dernière longue montée vers la base polaire. Les chiens ont un bon rythme et j’arrive à la base polaire contente de mon team . Je les installe confortablement sur la paille et leur met des manteaux afin de garder leurs muscles au chaud. La nuit va être courte; il est 21h30, il faut les nourrir et les masser , nous allons ensuite prendre un repas chaud au restaurant du col ( c’est le luxe!!!) . Le départ est prévu le lendemain à 6h30 , il faut donc leur donner une soupe à 4 heures. Les chiens ont bien mangé à part Elite qui n’a rien voulu prendre… le matin, Dargo ne veut pas prendre sa soupe, lui qui dévore tout d’habitude… Dès le départ , plusieurs chiens sont en diarrhée: la virose du début s’est effectivement propagée à la faveur de la fatigue des dernières longues étapes…

Cette dernière manche est un vrai calvaire car j’ai 4 chiens malades qui ne tirent pas. Les 6 autres font tout le boulot et le traineau est lourd, je les aide au maximum. Colima, qui est en tête, repasse pour la 5ème fois sur la piste de Lanslevillars qui monte vers Bessans et Bonneval. Elle sent le 4X4 et le van qui sont pourtant assez loin en contrebas et vire carrément dans la poudreuse, pour me dire qu’elle en a assez… Je dois lui parler très fermement pour qu’elle reprenne finalement la piste!!! Après Bonneval, nous redescendons tout en bas de la vallée, à Bramans, pour remonter sur Aussois, descendre à Termignon et enfin remonter à Lanslebourg; 88 km qui m’en paraissent bien plus!!!! L’arrivée finale est très émouvante ; de nombreuses personnes sont là, Sandrine a fait mettre la musique du film de Dallas et je fond en larme en félicitant mes chiens ; 11 d’entre eux sont les enfants ou petits enfants de mon Chien de tête Dallas , mort l’année dernière d’un cancer, après avoir dirigé mon attelage durant toutes les grandes courses que j’ai faites de 2005 à 2011….
Même si nous avons eu quelques soucis avec une virose contractée dans les débuts de la course, cette édition 2013 a été au delà de mes espérances. Les chiens ont été rapides et courageux, devançant des attelages d’alaskans confirmés et terminant meilleur attelage nordique; j’ai réussi à être à la hauteur de mes chiens!!!

Retrouvez le Team dans les émissions télévisées suivantes :

Emission spéciale : La grande Odyssée sur France 3 (à 1h03)

Reportage sur 8 Mont-Blanc

Journal de 20h sur TF1